REMUE est un festival pluridisciplinaire qui se tient deux week-end par an au Relais à Pantin.

Six artistes de disciplines différentes sont invité.e.s à créer un objet artistique autour d’un thème donné. La première édition a eu lieu les 26 et 27 septembre 2020, le sujet proposé était la Transition.

L’axe artistique du festival, dont nous avons tiré les thèmes des deux premières éditions (la transition et la lenteur), s’est formé en connexion avec le sens du mot “Remuer”. Remuer, c’est d’abord l’idée d’un mouvement, celui du Relais, aujourd’hui en pleine transition, mais aussi celui du processus créatif et artistique lui-même, si on considère ce dernier comme un déplacement, un pas de côté, un trouble, ce qui nous intéresse.

Nous proposons 2 rendez-vous annuels de manière à penser un format plus léger et régulier, plutôt qu’un grand rendez-vous dans l’année. Les résidences artistiques peuvent ainsi s’inscrire tout au long de l’année au Relais. De la même manière, les ateliers sur le territoire de Pantin que nous proposons autour de ces deux rendez-vous s’inscriront et évolueront dans un temps long.

Le Relais est un lieu de formation continue, les gens qui y passent amorcent un  changement de vie professionnelle, qui s’inscrit durablement dans le temps. Ainsi, de la même façon pour les artistes et les publics, avec le festival REMUE, il s’agit d’instaurer un dialogue continu, à même de modifier durablement la façon de travailler des artistes, davantage en lien avec les publics. Et pour les publics de se réapproprier une agora, un lieu d’échange, mixte en population et activités. 

Toujours en suivant cet axe de remuement, nous souhaitons que les disciplines puissent se frotter les unes aux autres, et   faire venir des artistes de différents horizons, afin de mettre en valeur la multiplicité d’approches et de lectures possibles autour d’un même thème.
Le dialogue entre les arts s’impose dans ce lieu hybride, entre restauration, formation et culture. Selon le domaine de recherche (arts de la scène, visuels, sonores, littérature..), les six artistes sont amené.e.s à créer une forme légère d’une durée variable en prenant en compte le thème et le lieu du Relais avec son histoire, sa transformation actuelle et les gens qui le font vivre. 

Asja Nadjar et Maïa Foucault, directrices artistiques et de production